Bénéfices sociaux de l’agriculture durable

La cueillette des abricots (BY-ND/GIZ- Nadine Guenther)
Membres d’une SMSA à Kairouan récoltent des abricots (BY-ND / GIZ – Slim Medmigh)

L’agriculture durable a des bienfaits sur la santé des citoyens et permet de revaloriser le travail agricole et rural et contribue ainsi au développement rural.

Santé publique

Les impacts positifs sur la santé publique, notamment celle des consommateurs, mais aussi sur la santé des agriculteurs et de leur famille résultent principalement de la non-utilisation ou l’utilisation plus modérée et plus rationnelle des pesticides et engrais. La réduction de l’utilisation des pesticides diminue les risques de contamination directe des personnes travaillant dans l’agriculture mais aussi les maladies professionnelles résultant d’une exposition de longue durée avec des substances pesticides. Le respect des normes de protection des travailleurs (gants, masque, bottes, vêtements imperméables, cabine de tracteur étanche) contribue aussi à diminuer ces différents risques. La récupération et la destruction par incinération contrôlée des emballages vides réduisent considérablement les risques d’une contamination accidentelle, particulièrement au niveau des enfants, et évitent une pollution de l’air constatée lors de la destruction des emballages par le feu. Les impacts sur la santé de la population qui réside à proximité des cultures traitées sont aussi importants car lors de la pulvérisation de pesticides, on constate souvent un épandage parasite dû au vent qui contamine les habitations riveraines des champs.

La diminution de l’utilisation des pesticides réduit les risques de contamination des nappes phréatiques par infiltration et diminue les effets désastreux de ce type de pollution tels que la contamination de l’eau potable. Par ailleurs, une utilisation plus rationnelle des pesticides couplée à un respect scrupuleux des prescriptions d’utilisation des produits (délais de rémanence) a aussi un impact positif sur l’ensemble de la population qui consomme les produits agricoles car cela réduit les risques d’intoxication ponctuelle mais surtout les risques de contracter des maladies graves causées par les résidus des pesticides. Une agriculture durable produit en général des aliments plus sains et nourrissants.

Revalorisation du travail agricole et rural

Les exploitants pratiquant une agriculture durable bénéficient d’une reconnaissance sociale de la part de leur communauté car leur rôle ne se limite plus au simple aspect productif. L’agriculteur appliquant une démarche visant le développement durable de son exploitation peut, par exemple, consolider ses liens sociaux à travers des contacts plus fréquents avec les habitants pour la commercialisation d’une partie de sa production à travers la vente directe. L’agriculteur n’est plus pointé du doigt comme un agent destructeur de l’environnement mais reconnu comme un partenaire qui contribue à conserver et à protéger les ressources naturelles et à maintenir les paysages ruraux, en plus de nourrir la population rurale et urbaine avec des aliments sains.

De plus, grâce à une productivité et une transformation augmentées, l’agriculture durable appuie la création d’emplois au sein de la chaîne de valeur et par conséquence la génération des revenus dans les différents maillons de la filière (producteurs, ouvriers, structures d’appui, PME etc.) contribuant à réduire le déficit de pouvoir d’achat des populations rurales.

Amélioration des conditions de vie en zone rurale

La pratique d’une agriculture durable améliore sensiblement les conditions de vie matérielle des agriculteurs car elle tend à sécuriser et à augmenter les revenus mais aussi à préserver la santé du chef d’exploitation, de ses ouvriers et de sa famille. La rentabilité de l’exploitation et l’augmentation des revenus permet aussi l’amélioration des conditions de logement qui restent très souvent précaires dans les zones rurales, en conséquence augmente l’attractivité du secteur agricole, en particulier chez les jeunes. La modernisation (et mécanisation) des exploitations, indispensable pour assurer leur durabilité, diminue aussi la pénibilité du travail pour certains travaux agricoles.

D’une manière indirecte, le développement d’une agriculture durable permet de lutter contre l’exode rural, notamment des jeunes, et de maintenir ou mieux d’accroitre la population résidente dans les zones rurales. Cette stabilisation ou cette augmentation de la population permet de rentrer dans un cercle vertueux qui permet aux autorités publiques d’investir plus dans l’amélioration des infrastructures de communication mais aussi de développer les services de base tels que les écoles, centres de santé, hôpitaux, établissements sportifs et culturels etc. Tous ces investissements contribuent fortement à l’amélioration des conditions de vie et en conséquence au maintien des populations dans les zones rurales.

Contribution au développement rural

La contribution de l’agriculture durable au développement rural est aussi indirecte car elle se réalise à travers une dynamisation de l’économie locale et la création de richesse à l’échelle régionale. En effet, les bonnes pratiques préconisées par l’agriculture durable favorisent le commerce équitable de proximité, tant au niveau de l’approvisionnement en intrants que de la vente de la production, mais elles incitent aussi les producteurs à rapatrier un maximum de valeur ajoutée au niveau local à travers, entre autre, la transformation des produits agricoles. La création d’emplois difficiles à délocaliser accentue aussi la contribution de l’agriculture durable au développement rural.

Voir les Bénéfices environnementaux.

Voir les bénéfices économiques

Publicités