Edition d’un référentiel pour le développement d’une agriculture durable en Tunisie

Importance de la main-d'oeuvre féminine pour les activités agricoles (BY-ND; Slim Medmigh/GIZ)

Importance de la main-d’oeuvre féminine pour les activités agricoles ( Slim Medmigh/GIZ)

L’Agence de la Vulgarisation et de la Formation Agricoles (AVFA) vient d’éditer un référentiel, en arabe et en français, sur le développement d’une agriculture durable en Tunisie. Ce document de base pour la formation et le conseil agricole est le fruit d’une recherche documentaire, théorique et pratique profonde, réalisée par des cadres et experts nationaux et internationaux.

Elaboré dans le cadre du projet « Promotion de l’agriculture durable et du développement rural en Tunisie (PAD », financé par le Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) et mis en œuvre par la GIZ en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, ce référentiel propose un cadrage des aspects de la durabilité dans le secteur de l’agriculture pour un meilleur ancrage et promotion de ce concept dans les programmes de formation professionnelle et le conseil agricole privé et étatique. Il servira ainsi comme document de base pour les formateurs, vulgarisateurs et conseillers agricoles mais aussi comme outil stratégique pour les différents acteurs impliqués dans les programmes de développement rural et agricole en Tunisie.

La première partie du référentiel explique les principaux concepts et définitions du développement agricole durable à l’échelle nationale et internationale à travers une présentation bibliographique ainsi que une analyse de l’état du secteur agricole tunisien et des filières agricoles principaux par rapport à la durabilité, recensées sur la base des entretiens réalisés avec les principaux acteurs du développement agricole.

La deuxième partie est composée d’une vingtaine de fiches thématiques sélectionnées pour le cas de la Tunisie selon leurs degrés d’importance et d’influence par rapport à chaque pilier de la durabilité, ensuite analysées dans une adéquation de développement économique social et environnemental. Ces fiches présentent aussi les nouvelles orientations et opportunités de développement dans les exploitations agricoles ainsi que les bonnes pratiques agricoles illustrées par des exemples de réussite à l’échelle national ou international.

L’agriculture durable vise à promouvoir et à développer une agriculture économiquement viable et socialement équitable qui ne nuit ni à l’environnement ni à la santé. Elle répond aux besoins des populations d’aujourd’hui en aliments sains, eau de qualité, emploi et qualité de vie – sans remettre en cause les ressources naturelles pour les générations futures. Les bonnes pratiques agricoles durables visent de leur côté à améliorer la soutenabilité des systèmes agricoles et des chaines de valeurs, en créant plus de diversité, de richesse pérenne et d’emploi par unité de production, notamment pour les jeunes et les femmes, sur une base plus équitable. Ces principes sont basés sur les trois piliers du développement durable tout en ayant à l’esprit que les ressources naturelles ne sont pas renouvelables et qu’elles doivent être utilisées de façon rationnelle pour garantir durablement la viabilité, la vivabilité et l’équité pour le développement du monde rural.

Le rôle de la vulgarisation, la formation agricole, l’appui conseil et la communication d’une manière générale est aujourd’hui primordial en vue d’initier un nouveau comportement, d’appliquer les bonnes pratiques agricoles, et de développer l’esprit entrepreneurial dans les exploitations agricoles. Ces services ne peuvent être bien développés et assurés qu’avec l’élaboration des guides d’orientation et des référentiels technico-économiques locaux avec l’adoption de l’approche filière et des chaînes de valeurs.

La réflexion sur l’agriculture durable en Tunisie et l’analyse des instruments d’appui en vue de son appropriation conceptuelle et méthodologique par les exploitants agricoles ont bien mis en évidence, grâce au soutien des projets de la coopération internationale, le rôle déterminant des pouvoirs publics tunisiens, et son engagement dans cette démarche de développement durable. De nouvelles formes de soutien, d’innovation et d’aide à l’entrepreneuriat couplées à des mécanismes de mobilisation des communautés locales, des acteurs publics et privés, des organisations paysannes, des ONG, des instituts de recherche et des établissements universitaires sont à mettre en œuvre et à encourager pour une économie rurale dynamique, inclusive et écologiquement durable.

 

Ce référentiel a été supervisé par un comité technique de validation piloté par l’AVFA avec l’appui de l’équipe du projet PAD/GIZ et avec la participation de plusieurs autres compétences nationales représentant différentes institutions et organisations clés. Nos vifs remerciements s’adressent donc à toute l’équipe qui a contribué de près ou de loin à la réalisation de ce document de référence et particulièrement les membres du comité de pilotage.

Référentiel version français:


Référentiel version arabe:


 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s